Nature Morte cruche de fleurs – Giuseppe Recco (1634-1695)

16 000,00

Giuseppe Recco (Naples 1634-Alicante 1695) Cruche de fleurs

Entièrement inédit et d’illustre origine napolitaine, le tableau présenté ici constitue un ajout important au catalogue de Giuseppe Recco et plus précisément aux premières décennies de sa longue et brillante carrière.

Protagoniste de la saison la plus originale et heureuse de la nature morte napolitaine, Giuseppe Recco a sans aucun doute été formé au sein de sa famille d’origine, celle de Giacomo et Giovan Battista Recco, dans l’un des ateliers les plus aboutis du début du XVIIe siècle. Ayant appris la leçon de son père, il poursuit son chemin qui le met en contact à la fois avec la leçon caravaggesque, importée de Rome par des exposants napolitains comme Porpora, et avec des fleuristes flamands (Abraham Bruegel) et français (Monnoyer et Baudesson): sa volonté de l’explorer et de connaître le conduira à devenir l’une des personnalités les plus complètes parmi les peintres de natures mortes en Italie.

Quant au chapitre du vase de fleurs, il n’y a pas beaucoup de compositions avec ce thème dans l’œuvre de Giuseppe Recco, et beaucoup appartiennent aux premières décennies de sa carrière; bien qu’à partir d’un système connu (un vase en métal avec des masques ou un vase en verre isolé sur un socle étroit en pierre) la manière de composer est fortement caractérisée et distincte: s’éloignant de la vision de grandiloquence baroque déchaînée et il faisant preuve d’une grande originalité compositionnelle, elle préfère une plus contenu et équilibrée organisation du bouquet. Malgré l’impression et la multiplication, malgré le gigantisme du bouquet baroque, la fleur de Giuseppe est libre de suivre le développement naturel de la tige. L’ensemble de l’échafaudage du tableau est choqué, tant de l’extérieur (périmètre dentelé) que de l’intérieur, dans une dispersion naturelle des tiges emprisonnées dans le col étroit du vase. C’est avec Giuseppe que la fleur en Italie acquiert ses caractéristiques de pleine et originale maturité.

Dans notre peinture, le vase en verre, qui repose sur la pierre nue sur le fond sombre, est frappé par une lumière venant de la gauche qui met en valeur les fleurs à contre-jour. Sur le dessus se trouvent deux tulipes, une rouge et une marbrée, qui obligent le spectateur à lever les yeux pour voir une branche isolée de jacinthes qui semble s’échapper du vase. Les initiales Ge. R. avec qui Giuseppe Recco a signé certaines de ses œuvres peuvent être clairement lues sur la pierre.

Mesure

cm 96 x 70

La peinture est accompagnée de l’expertise du prof. Alberto Cottino.

1 en stock

Description

Tous les objects sont accompagné d’une facture, d’un certificat d’authenticité et, selon le cas, d’une fiche technique et d’une expertise.

Je m’occupe de tous les formalités douanières.

Emballage professionnel en caisse de bois sur mesure.

Pour le frais de transport contactez-moi avec l’adresse de livraison, je vous répondrai dans les meilleurs dèlais.