Giovanni Maria Scupola (Otrante, actif XV-XVI) La résurrection du Christ

3 200,00

Giovanni Maria Scupola (Otrante, actif XV-XVI) La résurrection du Christ
Tempera sur bois, cm 10,5 x 6

Giovanni Maria Scupola est un peintre encore peu connu actif à Otrante dans les décennies entre les XVe et XVIe siècles; ses oeuvres, récemment étudiées par Esther Moench (Le lettre e le trait. Propos sur Giovanni Maria Scupola, in « Bulletin de la sociétè Schongauer à Colmar » 1987, pp. 72-79) montrent, même à une date aussi avancée, un langage encore fortement ancrée dans la tradition byzantine.
L’activité de Giovanni Maria Scupola est documentée à Otranto avec les frères Bizamano et on suppose que l’artiste a déménagé en Italie depuis la Crète au début du XVIe siècle. Ses œuvres présentent des personnages « néo-byzantins », avec des structures illustratives de lecture narrative claire et des accents adriatiques évidents et, dans certains cas, de curieux liens ont été détectés avec la miniature (également de Ferrare), en raison des petites dimensions et du signe fortement graphique. , caractérisée par des coups de pinceau fins et …

Lire la suite
… filandreux.

La Pinacoteca Nazionale de Bologne possède deux triptyques, tandis que le musée Kolmar possède un triptyque signé avec des épisodes de la Passion. Un panneau (cm 64X50) avec ‘Seize histoires de la vie du Christ’, signé EGO. IOANES. MARIE SCULPOLE. DE IDRYNTO. PINXIT IN HOTRATU est conservé au Musée provincial de Bari et daté par Clara Gelao et Belli D’Elia vers 1520, car la scène avec la Déposition de croix est certainement tirée de Raphaël et probablement connue de notre artiste à travers une gravure, telle que par exemple celui produit par Marcantonio Raimondi en 1520-1521 (P. Leone de Castris 1998, p. 58-60, n. 13). Notons enfin le triptyque avec ‘La Crucifixion, la Déposition et Saint Jérôme’ (panneau fermé 16,8X11,7 cm) tenu chez Christie’s à Londres en juin 1987.

Le petit panneau représentant la Résurrection est une nouvelle découverte intéressante à ajouter au catalogue de ce peintre ; cela aussi est supposé avoir appartenu à un triptyque.
La comparaison de la résurrection en question avec celle de Bari suggère que l’absence de la pièce paysagère est antérieure à la troisième décennie.

Bibliographie de référence :

AC Quintavalle, ‘Néo Byzantins des Pouilles dans les collections publiques napolitaines’, in ‘Japigia’, 1932, ad vocem
O. Morisani, ‘Un triptyque du début du XVIe siècle’, in ‘Klearchos’, 1961, p. 12

E. Moench, ‘Propos sur Giovanni Maria Scupola’, in ‘Bulletin de la sociétè Schongaue’, Colmar 1987, pp. 72-79

P. Leone de Castris, dans ‘The Provincial Art Gallery of Bari’, édité par C. Gelao, Rome 1998, pp. 58-60, non. 13

1 en stock

Description

Tous les objects sont accompagné d’une facture, d’un certificat d’authenticité et, selon le cas, d’une fiche technique et d’une expertise.

Je m’occupe de tous les formalités douanières.

Emballage professionnel en caisse de bois sur mesure.

Pour le frais de transport contactez-moi avec l’adresse de livraison, je vous répondrai dans les meilleurs dèlais.

Paiements acceptées: virement bancaire – carte de crédit en ligne via pay-by-link  – Paypal (+3,4 % Europe +5% reste du monde)